Loading
AILÉE



Il est vrai que personne ne s'est rendu compte quand elle marchait dans les rues. Elle circulait tranquillement parmi les ombres, comme si ses traces étaient des plumes.

Elle vole ?

On ne savait pas, elle n'a jamais montré ses ailes. Ou bien, elles se cachaient dans des couleurs tristes comme le voile à son visage ?
Ils disaient qu'elle ne souriait jamais.
Il y avait des rumeurs qui circulaient qu´elle avait été emportée par le vent, avec une lumière magique dans son regard que seuls les enfants pouvaient voir.

Agile, le temps de ses apparitions était rapide et, à certains moments elle disparaissait, comme des sentiments de peur durant la nuit.

Une fois, ils ont entendu des sanglots, comme des pleurs étouffés par le bruit des feuilles qui tombent du vent qui coule. Toute une nuit. Mais cela n´appartenait qu’à elle, car personne ne savais quelles cibles aurait sa vie, si ce n'était sa façon de parler à ses fantômes.

Il est dit aussi de son passé quelle avait eu de nombreux amours. Comme un puzzle que tous se proposaient de déchiffrer. Inutile, sans réponses.

Et en plus, elle dansait toute seule, exsudant un doux parfum dans ses mouvements.
Ils imaginaient des choses, ils inventaient ses jours.

Il est arrivé un temps de beaucoup de pluies, qui ont innondé les chemins qui se croisaient entre eux.

En cherchant des explications, les gens sont venus en pèlerinage avec des files d´attente devant sa maison, en demandant des réponses. Mais elle n'est pas apparue. Il y a eu juste un léger mouvement des rideaux qui a secoué l'air humide de l'été.

Les plus sages et les plus puissants, ont décidé d'examiner les origines de l´étrangère qui pouvait s'envoler.
Ils poseraient des questions, ferraient des propositions et ils voteraient pour décider de son avenir.
Pour ce faire, elle serait convoquée à comparaître et à raconter en détail les mystères de sa légèreté.
Ils ont réussi à écrire les documents sans fin de toutes ses démarches. Avec des commandes rapides, ils ont marqué la date de sa présence devant le juge.

Et tout c´est terminé sans aucune conclusion définitive, parce que le matin de son procès, voilà que tous les documents et dossiers ont disparus.
Étonnés, des jurés et des juges ont vu dans un coin de la pièce, une petite montagne de poussière qui menaçait de voler doucement à travers les fenêtres entrouvertes, comme dans ses promenades à travers la ville.

Ethereal danseuse ailée, dans ses rêves, vision insupportable.

Son histoire avait un principe inconnu de tous.
À l'endroit où elle habitait, les gens étaient vieux et certains sont morts, sans rien découvrir.

Sur les notes officielles, c´est écrit qu'elle a disparu un matin d'été ensoleillé.
Dans l'ensemble de la ville ils ont entendu les notes éloignées d'un piano.

Et certains jurent que c'était du Chopin.

Rita de Cássia Guimaraes


PS: J´avais écrit ce texte il y a quelques années et j´ai décidé de faire une traduction en français.

8 comments

Sylvie Coeffic said:

légère et libre comme le vent.... Dommage que je ne comprenne pas le portugais! très beau texte :-)
9 years ago ( translate )

Rita Guimaraes replied to Sylvie Coeffic:

Merci beaucoup, Sylvie.
Ravie de ta présence et ton gentil commentaire.
Bisous
9 years ago ( translate )

Armando Taborda said:

Nem a Maria João Pires toca Chopin com tamanha dimensão poética. Fiquei fascinado e surpreendido, Rita! Parabéns!
9 years ago ( translate )

Rita Guimaraes replied to Armando Taborda:

Obrigada, menino querido.
Tenho até vergonha de mostrar meu texto a um poeta do seu porte.
Kisses.
9 years ago ( translate )

Armando Taborda replied to :

Era o que faltava, querida Rita!

A minha expressão é sintética, minimalista, a tua expressão é musical, precisa de pauta (entenda-se, mais palavras). Expressões diferentes de sensibilidades próximas. E é tudo, cara colega!
9 years ago ( translate )

2 said:

hallo Rita, every town does have his own sounds, thanks for this story, hallo Rita elke stad heeft zijn eigen geluid, dank je wel voor deze verhaal.
9 years ago ( translate )

Rita Guimaraes replied to :

You´re always welcome here.
Thanks, my friend.
9 years ago ( translate )

Rita Guimaraes said:

Obrigada, menino.
Bisões também.
9 years ago ( translate )